FR | EN | AR | ES


Mermoz et Concorde dans « La Philatélie française »Première traversée aérienne postale de l’Atlantique Sud sans escale, légende du « grand oiseau blanc » : l’aérophilatélie est au sommaire du bimestriel édité par la Fédération française des associations philatéliques.
« La philatélie est bien vivante », proclame Bernard Jimenez, le vice-président de la Fédération française des associations philatéliques (FFAP) et vice-président de la Fédération internationale de philatélie (FIP), dans l’éditorial de La Philatélie française daté septembre-octobre. En témoigne la troisième exposition mondiale organisée en juin par les Chinois à Wuhan, « avec un budget conséquent. Bilan : 3 500 cadres [des collections présentées par des philatélistes des cinq continents] en compétition (…) et 300 000 visiteurs »…
Bernard Jimenez poursuit : « Nous aurons l’occasion de le vérifier à nouveau dans de nombreuses expositions à Vérone (du 22 au 24 novembre) où a lieu le championnat d’Europe de philatélie thématique, puis à Monaco où l’exposition bisannuelle du Club de Monte-Carlo (28 au 30 novembre) accueille des jeunes philatélistes du monde entier dont huit Français »… Avant les manifestations organisées en 2020 à Londres (mai), Paris (juin) et Jakarta (août).
Aérophilatélie : le bimestriel édité par la FFAP propose la première partie d’une étude, sous la signature de Bertrand Sinais, sur « la première traversée postale de l’Atlantique Sud par Mermoz, Dabry et Gimié (12 mai 1930) », la première traversée commerciale sans escale de cette partie du monde. De nombreux plis transportés par l’hydravion Comte de La Vaulx témoignent de ce vol entre Saint-Louis du Sénégal et Natal, au Brésil, en un peu plus de dix-neuf heures : « Parmi les 130 kg de courrier transportés par le Laté 28 Comte de La Vaulx se trouvent des plis témoins dont quelques-uns ont été signés par l’équipage ».
Car, « les diverses agences de l’Aéropostale en Europe [ont posté] des plis à destination des diverses villes d’Amérique du Sud desservies par cette première liaison (Rio de Janeiro, Montevideo, Buenos Aires, Santiago…). On connaît ainsi des plis originaires d’Espagne, de Grande-Bretagne, des Pays-Bas, de Belgique, d’Allemagne et d’Italie »… outre de France.
Pour sa part, Bruno Bouveret s’intéresse à la « légende » du Concorde, illustrée avec de nombreuses cartes-maximum (une carte postale avec timbre et oblitération sur le même thème… concordant…) de France et de Grande-Bretagne. Le Concorde est plébiscité par de nombreuses administrations postales du monde entier, à commencer par la France, qui lui consacra un premier timbre en 1969, jusqu’à la vignette parue en mars pour le 50e anniversaire de son premier vol, à Toulouse, après 15 mois d’essais au sol.
La parution d’un timbre, le 4 octobre, pour le centenaire du journal La Montagne (voir lien PDF), à l’effigie de son fondateur Alexandre Varenne (1870-1947) est le prétexte d’une étude sur « le tarif [postal] des journaux en France du 1er avril 1920 au 29 juin 1923 » !… Pour les spécialistes, mais non sans saveur, avec des bandes d’envoi de journaux timbrées – L’Apôtre du foyer, L’Ouest éclair, Le Lorrain, L’Echo littéraire, artistique et scientifique, La Revue de France, etc. – qui renvoient à une époque révolue.



Date : 29 Aout 2019
Auteur : Pierre JULIEN
Source : Le Monde (Quotidien Français)
Nombre de consultation : 79

Vos commentaires

Scans attachés à l'article

Mermoz et Concorde dans « La Philatélie française »
Mermoz et Concorde dans « La Philatélie française »
Mermoz et Concorde dans « La Philatélie française »
Si vous voulez publier un article sur Algérie Philatélie ou bien vous avez trouvé un article intéressant sur la Philatélie Algérienne, nous vous prions de nous l'envoyer à notre email : hamidbenzine@yahoo.fr


Aidez-nous à promouvoir
Algérie Philatélie




Inscrivez-vous à la Newsletter
d'Algérie Philatélie

Faites un don de 10 $ via paypal

Aidez-nous à promouvoir Algérie Philatélie
En faisant un don de 10 $ via paypal
Nous vous remerçions d'avance