En date du 27 juin 1962, la circulaire télégraphique n° 509 atterrit chez les directeurs départementaux et receveurs des bureaux de poste :
« A compter du 2 juillet 1962, la vente de timbres-poste sera exclusivement limitée aux valeurs suivantes : “0,10 Moissonneuse” – “0,25 République” (Il s’agit de la Marianne de Decaris) – “1,00 Médéa - Anciennes portes de Lodi”. (...) Ils seront obligatoirement revêtus de la surcharge “EA”.»
La circulaire donne les instructions techniques nécessaires pour l’apposition des surcharges à l’aide de timbres ou de barrettes en caoutchouc, de cachets ou, à défaut, au moyen de crayons à bille noirs «en cas d’absolue nécessité».
La circulaire indique par ailleurs que les mêmes mesures seront appliquées aux timbres-taxes et aux coupons-réponse qui devront être revêtus de la griffe «Etat algérien».
D’autres timbres vont être joints à la première série : «0,45 Gorges de Kerrata» - «0,50 Mosquée de Tlemcen».
Les directives de la circulaire ne seront appliquées, en définitive, que le lendemain du discours prononcé le 3 juillet par Charles de Gaulle qui reconnaissait l’indépendance de l’Algérie.
Les timbres-poste «EA» seront retirés quelques semaines plus tard, le 31 octobre 1962, tandis que les timbres-taxes «EA» le seront en juin 1963.
La circulaire n° 515 A.G.C. du 30 juin 1962 demande de différer l’application de l’instruction n° 509 à une date prochaine.
La circulaire n° 518 du 2 juillet 1962 fixe l’application des dispositions de la circulaire n° 509 à partir du 4 juillet.


Les


Pour les Etrangers

10 € par an

Une fois le paiement effectué, Algérie Philatélie vous crée un compte et vous transmet par email vos coordonnées d'accès.
Pour un paiement par virement bancaire, veuillez nous contacter.

Pour les Algériens

1500 DA par an

Une fois le paiement effectué, Algérie Philatélie vous crée un compte et vous transmet par email vos coordonnées d'accès.
Paiement CCP
Veuillez nous contacter à hamidbenzine@yahoo.fr